lundi 19 mars 2012

Veronika décide de mourir ▬ Paulo Coelho

veronika-dcide-de-mourir

Veronika est jeune et jolie. Elle a un travail, des amis. Une vie apparemment satisfaisante. Pourtant, elle n’est pas heureuse. Le 21 novembre 1997, elle décide de mourir. Son suicide raté la conduit dans un hôpital psychiatrique. Là, à côté de malades mentaux, elle découvre une population qui ne semble chercher qu’un abri contre la réalité, ou une fuite hors de la routine… Une nouvelle initiation va commencer pour elle. Elle comprendra que nous avons le choix de vivre ou de renoncer, que nous pouvons donner un sens à notre vie, qu’il faut pour cela retrouver notre Moi véritable. Et même notre part de folie…
 
 
 

•••••Mon avis
Si mes souvenirs sont bons, j’avais ajouté ce livre dans ma Wishlist lors du visionnage d’une vidéo de Laetyinwonderland. Les soldes arrivant, j’avais fait le plein de bouquin et ce livre en faisait parti. Nous avons décider Joe & moi d’en faire une lecture commune. Voici sa chronique sur ce livre : avis de Joe … et voici le mien:
▬ Ce roman s’ouvre sur une date, une fille et un acte qu’elle a décidé de commettre. Le 21 Novembre 1997, Veronika, jeune slovène de 24 ans, décide de se tuer. Mais cela ne va pas se passer comme prévu et la jeune femme va se retrouver internée à Villete, célèbre hôpital psychiatrique de Slovénie. Là, elle va devoir une nouvelle fois, faire face à la mort…
▬ Le premier chapitre de ce roman est assez déroutant, écrit d’une façon très particulière. On suit la tentative de suicide de Veronika, pas à pas.

“ Pourquoi tombait-elle sur ces mots au moment précis où elle avait décider de mourir? Quel était le message secret qu’ils renfermaient, si tant est qu’il existe des messages secrets plutôt que des coïncidences?”

Du moment où elle décide de mourir, jusqu’à l’instant où elle sombre dans le coma, on découvre toutes les réflexions de cette jeune femme qui a pourtant tout pour être heureuse. Ce premier chapitre est étrange à lire mais également très accrocheur car on a vraiment envie de savoir où Veronika va atterrir.
▬ Villete, un hôpital psychiatrique qui sort de l’ordinaire ou du moins de l’image lugubre que l’on se fait des asiles. Dans cet institut très spécial, les fous côtoient des moins fous. Des malades mentaux partagent leur vie avec es personnes saines d’esprits. Etrange non? Certains patients arrivent à Villete de leur plein gré et malgré une santé mentale “normale”, ils préfèrent rester enfermés que d’affronter le monde extérieur: une vie monotone, un mariage difficile, un boulot qui ne leur plait plus… Mais cette particularité est tolérée car ces gens sains d’esprits ont une influence positive sur les plus fous et vice-versa. Bons nombre de questions sont posées grâce à cette situation. La plus importante étant: Qu’est-ce que la folie? Vous voulez le savoir? Et bien lisez ce bouquin ;)
▬ La tentative de suicide de Veronika a échouée, mais son cœur a souffert et la jeune femme est en sursis. C’est ce petit bonus de vie, qui va changer la vie de Veronika et des autres pensionnaires de l’asile. La jeune femme, de par sa présence mais également de par son peu de temps à vivre, va permettre à d’autres malades (ou non) de prendre du recul par rapport à leur état. Elle va booster certain(e)s sans le vouloir et permettre aux gens de voir la vie différemment, les amenant à réfléchir sur leur propre folie et sur leur avenir.
▬Le personnage central de ce roman est Veronika, on la découvre résignée dans sa chambre prête à se suicider dans un monde où elle se sent inutile. Elle a peur de vieillir, peur de souffrir, peur de vivre. Mais ce personnage va être confronté à un univers différent du sien et elle va évoluer, se questionner et découvrir la vie. Mais d’autres personnages vont croiser la route de cette jeune femme: Zedka qui a sombré dans la dépression, Maria qui souffre d’attaques de panique ou bien Eduard, le schizophrène qui voit le Paradis. Ces 3 personnages vont aider Veronika à prendre conscience de l’utilité de sa vie, mais elle va également les aider à sa manière. Toute la complexité des émotions humaines sont réunis dans cet asile et c’est vraiment beau à lire. On reçoit les conseils de Zedka comme s’ils nous étaient adressé personnellement, on ressent les maux de Maria et on est irrésistiblement attiré vers Eduard, qui dans plongé dans son univers, nous laisse entrevoir l’espoir d’une vie meilleure.
▬ J’ai toujours été fascinée, déroutée, par la psychologie. C’est tellement subjectif, faisant interagir, entre autre, l’environnement et la chimie du cerveau. Certaines maladies font parfois peur, d’autres semblent tellement absurdes, mais même les personnes les plus cartésiennes du monde peuvent sombrer dans la folie. Ce que j’ai apprécié dans cette lecture c’est toute la liberté qui émanent des fous de Villete. Ils n’ont plus à faire semblant, à jouer un rôle: être poli, vivre “normalement” ou bien faire plaisir aux gens. S’effacer au détriment de la normalité, du politiquement correct, cela peut entrainer de sérieuses conséquences, il y en a plusieurs exemples dans ce livre. Mais cet endroit n’est pas tout rose et certains traitements infligés aux malades semble inhumains. Entre électrochocs et sédation extrême jusqu’à les plonger dans le comas, certaines pratique sont très barbares. Et c’est ce qui rend ce récit si percutant: passer de la douce folie aux traitements agressifs.
▬ Paulo Coelho, auteur brésilien, est un des écrivains les plus lus au monde. Et je suis ravie de l’avoir découvert au travers de cette histoire. J’ai découvert sa vision du monde, de la folie et sa philosophie de vie. C’est très touchant, vrai, simple et cela donne à réfléchir. J’ai découvert l’écrivain au travers de ce texte, et peut-être un peu de l’histoire de l’homme qui se cache derrière, non? Le premier chapitre de ce livre laisse perplexe, c’est un peu déroutant, on peu se demander si ce qui est raconté relève de l’autobiographie ou pas. Sont-ce les vraies raisons qui ont poussées Paulo Coelho à écrire ce roman? Je relirais d’autres romans de cet auteur, qui a su au travers de ses mots, décrire toute la complexité de la psychologie.
▬ J’ai aimé ce livre car l’auteur y décrit les désordres mentaux sans juger. Il tente d’expliquer les choses avec le plus de recul possible et j’ai trouvé ça très philosophique. J’ai d’autant plus aimé ce livre et certains passages, car Paulo Coelho a réussi, au travers des expériences de ses personnages, à mettre des mots sur un trouble que j’ai vécu. J’étais comme Maria et je dois dire que lire les passages qui la concernait, cela m’a mis une grosse claque, mais ça m’a fait énormément de bien également. Pourtant à l’aise avec les mots, je n’ai jamais pu décrire ce que je ressentais vraiment durant les grosses crises d’angoisse qui me tétanisaient. Et en lisant certains passages, j’ai été bouleversée, presque soulagée de “rencontrer” quelqu’un qui avait vécu, ressenti, la même chose que moi. Rien que pour cela, ce livre mérite des petits cœurs ^^ Mais je ne le classerais pas dans mes coups de cœur parce que j’ai trouvé la fin pas vraiment finie, si je puis dire ?!?
••••• Conclusion
Lisez ce livre et vous vous sentirez mieux! Vous vous reconnaitrez peut-être dans l’un des personnages ou dans certains passages de ce roman. Plein de questions vous passeront par la tête en lisant cette histoire. J’ai choisi de vous faire partager non pas un mais trois passages qui m’ont marqué ou qui m’ont parlé:

“ Cette fois, je vais te répondre sans tricher : la folie, c’est l’incapacité de communiquer ses idées. Comme si tu te trouvais dans un pays étranger : tu vois tout, tu perçois ce qui se passe autour de toi, mais tu es incapable de t’expliquer et d’obtenir de l’aide parce que tu ne comprends pas la langue du pays.”

“ Sois comme la source qui déborde et non comme l’étang qui contient toujours la même eau. ”

“ La conscience de la mort nous incite à vivre davantage.. ”

 

••••• A savoir
Un film fut tiré de cette histoire avec Sarah Michelle Gellar et David Thewlis, entre autre… Voici les premières minutes du film:

Je le regarderais surement, et vous, vous l’avez déjà vu?

3 commentaires:

  1. J'aime beaucoup Paul Coelho et je pense de plus en plus à lire Veronika veut mourir. J'ai vu plusieurs avis positifs (dont le tien) et je trouve le monde de la psychologie très intéréssant également !

    RépondreSupprimer
  2. Suis contente que tu aies passé un bon moment de lecture un peu grâce à moi :)
    Bisous!
    Laeti

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est grâce à toi. Merci Laeti :)

      Supprimer

Merci de votre visite @ très bientôt et bonne lecture!